« Il faut fermer Wall Street ? »

Posté par emmanuelesliard le 16 mars 2011

François Morin, économiste, professeur à Toulouse I, l’annonce clairement dans son dernier livre : « Il faut fermer Wall Street ? » (aux éditions du Seuil), la prochaine crise s’annonce déjà. Seule solution à ses yeux : fermer Wall Street et toutes les grandes places financières mondiales. Il s’en explique clairement dans une interview parue dans le quotidien belge « Le Soir » :


« Il faut changer le système de financement de l’économie mondiale. Wall Street – je veux dire par là : les grandes places financières – ne remplit plus sa fonction de financement des entreprises, de l’économie réelle. Depuis le milieu des années 90, les émissions nettes d’actions sont nulles, voire négatives dans la plupart des pays développés. En revanche, les crises financières se succèdent. Les marchés sont instables, notamment à cause de la spéculation sur les produits dérivés – une véritable folie ! Et l’Europe, face à une crise des dettes souveraines, est entrée dans un cycle infernal. En Grèce, l’Union et le FMI réclament désormais 50 milliards d’euros de privatisations d’ici à 2015, au lieu des 7 milliards sur trois ans initialement annoncés. Au Portugal, les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi élevés. Et je n’imagine même pas les conséquences qu’aurait un défaut sur la dette espagnole… Je suis habité par un sentiment d’urgence. Je sens venir de nouvelles catastrophes, auxquelles les États ne pourront plus répondre comme ils l’ont fait. »

Il poursuit en expliquant que la dette mondiale a augmenté de 45% en raison du coût du sauvetage des banques et de la relance de l’économie. La montée des inégalités est une conséquence intermédiaire, née de l’abandon des parités fixes (début des années 70) puis de la libéralisation des taux d’intérêt (années 80) abandonnés aux caprices du marché. Il remarque que les crises financières n’apparaissent qu’après ces erreurs et que :

« Cette libéralisation a provoqué le développement des produits dérivés et des innovations financières, car il était devenu nécessaire de se couvrir contre les variations des parités et des taux. Mais elle a aussi provoqué l’émergence de très grands investisseurs institutionnels, qui ont pu exiger des entreprises des taux de rentabilité faramineux, dont on a vu les effets catastrophiques sur le monde du travail. »

Il suggère de revenir à une organisation monétaire internationale, qui tuerait dans l’œuf la spéculation sur les taux de change et d’intérêt, avec taux de change fixes mais ajustables.

Pour lui, en France, le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, est le seul à avoir correctement diagnostiqué la puissance excessive de la finance libéralisée et mis en évidence les conséquences néfastes du seul critère retenu : la rémunération de l’actionnaire. Au sujet du PS et de DSK, son avis est particulièrement clair :

« Si Dominique Strauss-Kahn se contente de répéter le discours du FMI, il fera face à une forte opposition à gauche. Fondamentalement, la question centrale est de savoir s’il suffit simplement d’imaginer des règles qui limitent les dégâts que provoque le fonctionnement de la sphère financière (à l’image de ce qui a été fait lors des quatre dernières réunions du G20) ; ou bien s’il faut rompre avec cette logique et – osons l’expression – chercher la confrontation avec la sphère financière. Car ce qui est véritablement en jeu aujourd’hui, c’est la maîtrise par les gouvernements du financement à long terme de l’économie. »

François Morin explique également pourquoi beaucoup d’économistes se conduisent en fidèles valets du néo-libéralisme :

«À partir du moment où vous avez dans la tête un modèle d’équilibre général des marchés qui représente un optimum social et que vous êtes persuadé que tout écart par rapport à cette situation est source d’inefficacités, vous ne pouvez même plus concevoir qu’il est des domaines, comme les services publics et la sphère financière, où l’État doit absolument intervenir.»

 

Laisser un commentaire

 

Cérelles C'est Vous ! |
Carbet-Bar |
roller-coaster x |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bienvenue sur elyweb.unblog.fr
| NON A LA DESCENTE DE FROCOURT
| Une pause café - Une person...